Colloque de Pau 2017 : l’archiviste dans les pratiques de médiation

  • Rédigé par Guillaume Le Coq
  • Le 7 novembre 2017
  • Dans Archives
  • 0

Organisé du 26 au 28 septembre 2017, le 12e colloque de la section des archivistes communaux, intercommunaux et itinérants de l’AAF a été l’occasion de revenir sur le rôle de l’archiviste dans les pratiques de médiation. Retours sur 3 jours de riches débats.

 

La médiation au service de l’éducation artistique et culturelle (EAC)

Développées par les ministères de la culture, de la communication et de l’éducation nationale depuis 2012, les politiques d’éducation artistique et culturelle (EAC) ont permis de repenser l’action culturelle et de s’interroger sur la place de l’archiviste.

 

“La médiation se définit comme un ensemble d’outils au service d’une politique publique d’action culturelle.”

Maïté Vanmarque, directrice des affaires culturelles de Pau Béarn Pyrénées

 

A l’agglomération de Pau Béarn Pyrénées, les établissements culturels ont été réorganisés en trois services (1), des publics prioritaires ont été ciblés (2) et un catalogue d’une centaine d’offres pédagogiques a été constitué. Cette modernisation de l’action culturelle a eu un impact direct auprès des écoles, les publics ont été diversifiés et chaque établissement culturel a gagné en visibilité.

 

“L’archiviste-médiateur doit faire preuve d’ouverture d’esprit, d’écoute et de créativité. En faisant parti d’un tout, il intègre les publics et les projets de sa collectivité au cœur de son activité.”

Maïté Vanmarque, directrice des affaires culturelles de Pau Béarn Pyrénées

 

Plusieurs exemples de pratiques ludiques et participatives peuvent être cités. Les Archives municipales de Creil ont organisé la création d’un court-métrage autour du territoire, de l’histoire et de la découverte des archives. Citons également les Archives municipales de Brest et Calais où la création de jeux de société à destination des plus jeunes a eu un impact très positif.

Ancré dans son époque, l’archiviste-médiateur sait également adapter ses actions pour attirer un public féru de numérique. Quelques exemples innovants : au Rize de Villeurbanne, on a choisi d’organiser des ateliers de construction de bâtiments historiques sur le jeu vidéo Minecraft. Quant aux archivistes de la commune de Beaune, en multipliant leur présence sur le web et en jouant avec les codes de la culture pop, ils ont permis d’attirer l’attention sur leur métier.

 

La médiation auprès des élus et services versants

La médiation est également essentielle dans les échanges avec les services versants. Dans l’activité de collecte, considérée parfois comme “complexe et laborieuse”, la dimension relationnelle est très forte et l’archiviste-médiateur doit y être préparé.

 

“Aider les services, les inciter à agir, contrôler … la relation est très évolutive et tout l’enjeu est de ne pas la rompre.”

Julie Chambon, ergonome

 

A Antibes, grâce à ses qualités de médiatrice, l’archiviste Émilie Debled a mis en place un kit RM regroupant un ensemble de recommandations sur la bonne gestion des archives, en concertation avec plusieurs services.

Du côté des archivistes itinérants, la médiation entre en jeu lorsqu’il faut valoriser son rôle auprès des élus des communes. Sans aucun jugement, l’archiviste itinérant doit faire comprendre qu’il est là pour aider et établir une relation de confiance réciproque.

 

A lire : L’archivage électronique dans le secteur public : le temps des épreuves

 

L’archiviste-médiateur au service d’une cause citoyenne

Citons les actions menées par les Archives municipales de Marseille et la PJJ, en faveur de la dé-radicalisation des jeunes. Le constat préalable était le suivant pour Raymond Ruot, chargé du service éducatif aux Archives municipales de Marseille : “Il faut reconnaître chez l’adolescent la recherche d’un idéal. Mais comment reconnaître un idéal pragmatique dans une société délégitimée ?  C’est à cette question que les archives peuvent répondre.”

Faire découvrir aux jeunes les inégalités sociales au cours de l’histoire tout en travaillant sur l’esprit critique, offrir un complément historique aux acteurs du lien social et contrer les théories du complot… Autant d’actions concrètes dans lesquelles le rôle de l’archiviste est essentiel.

Puisqu’il est amené à travailler avec des publics très différents, l’archiviste est aujourd’hui un véritable médiateur au quotidien (et le champ des possibles est immense, surtout dans le cadre de l’open data, où l’archiviste devient aussi un médiateur de la donnée).

Concluons ces riches enseignements avec cette phrase de Sonia Dollinger, responsable du service des Archives de Beaune : « Mettons toute notre énergie à la médiation, plutôt qu’à la lamentation. »

 

A lire : Comment les archives municipales d’Armentières proposent de nouveaux formats de valorisation avec Mnesys ?

 

(1) soutien à la création artistique, développement à la lecture publique et valorisation du patrimoine
(2) familles, actifs de 30-35 ans et publics éloignés géographiquement et/ou socialement
Partagez
0 commentaire(s) on Colloque de Pau 2017 : l’archiviste dans les pratiques de médiation

Post a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *